« Avec les volontaires sur les plages de Galice | Accueil | Pourquoi ce blog ? »

26 Décembre 1999 : un souffle de solidarité.

« J’ai entendu dire par les médias qu’EDF avait besoin de matériel et j’ai immédiatement compris qu’il fallait qu’on se rende en Alsace», raconte Klaus, qui vient directement de Stuttgart.

« Dès les premiers jours, EDF a décidé de faire appel à l’aide internationale et surtout européenne. Dans le contexte de dérégularisation des marchés de l’électricité, on ne s’attendait pas à ce que les concurrents répondent à cette sollicitation exceptionnelle. Or, c’est exactement le contraire qui s’est produit. Tous se sont montrés vraiment solidaires. Et cet effort commun va se traduire très rapidement sur le terrain. Dès le 29 décembre, les électriciens de plusieurs dizaines de sociétés en Europe se mobilisent pour porter assistance à l’entreprise publique française.»
« La mobilisation a été totale dans l’Europe de l’électricité qui se construit pas à pas. »
« C’ était important aussi que les collègues d’ Electricité de France voient qu’il y avait quelqu’un pour les aider. C’est une question morale. »
« De jour en jour la solidarité européenne et internationale s’amplifie. Le 1er janvier 2000, alors que les grandes frayeurs du «bogue» se sont définitivement évanouies, plus de mille techniciens étrangers étaient déployés sur le terrain.
« On baragouinait comme on pouvait, c’était l’Europe du langage des mains qui se mettait en place. Le 3 janvier ils sont 1126 étrangers à pied d’œuvre, présents sur des dizaine de chantiers. Dix-sept pays se sont mobilisés.»
« Nous travaillons en moyenne douze heures par jour dans des conditions bien plus difficiles qu’habituellement. »
« Ils mesurent les immenses dégâts en ce premier jour de janvier 2000. Allemands, Tchèques, Belges, Luxembourgeois et Anglais se sont déployés sur plusieurs zones. Plusieurs dizaines d’européens, tous volontaires viennent prêter main-forte à leurs collègues français. On a fait des barbecues en pleine nuit au milieu des forêts ! Bonjour les souvenirs « euro-champêtres ».
Aussi incroyable que cela puisse paraître, aucun problème de langue ou de coordination ne s’est posé entre nous. L’objectif commun était de fiabiliser au plus vite l’alimentation des agglomérations. Une nouvelle page de l’Europe s’est écrite ces jours-là… »

février 4, 2005 dans Europe solidaire | Permalink

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d83470b9ca69e200d8350d696d53ef

Listed below are links to weblogs that reference 26 Décembre 1999 : un souffle de solidarité.:

Commentaires

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.